Cela vient de sortir, Jeanneau nous a réservé une très belle surprise en marge du Nautic de Paris. En effet, le chantier naval vendéen vient d’annoncer un nouveau modèle : le Merry Fisher 1095 ! Jeanneau fait donc le choix de développer son offre de bateaux hors-bord vers des unités de plus en plus grandes.

 

Le Merry Fisher 1095 combine motorisation hors-bord et taille supérieure à 10 mètres

Concilier un programme de croisière et une motorisation hors-bord sur un bateau de plus de 10 mètres semblait impossible. Cependant, Jeanneau prend le pari de révolutionner le monde de la croisière en garantissant des performances très élevées combinées à une forte économie d’utilisation. Le Merry Fisher 1095 se veut donc le fleuron d’une ère nouvelle.

Jeanneau a d’ores et déjà annoncé les griffes majeures de la personnalité du Merry Fisher 1095 :

  • Un cockpit modulable
  • Le passavant encastré
  • La porte latérale coulissante ET la porte de coupée
  • La 3e cabine ou l’espace rangements
  • La banquette de navigation dans le carré
  • Les baies vitrées et les puits de lumière

 

article merry fisher 1095 1030x687 - Jeanneau crée la surprise et dévoile le Merry Fisher 1095 !

Le Merry Fisher 1095, une innovation majeure

 

Le Merry Fisher 1095, plus d’espace pour plus de confort

L’extérieur du Merry Fisher 1095 est entièrement dédié à la détente. Ce modèle se veut d’une sérénité totale. La sécurité à bord est optimale grâce à une circulation à bord fluide et pensée pour le plaisancier et sa famille.

article merry fisher 1095 3 - Jeanneau crée la surprise et dévoile le Merry Fisher 1095 !

Le Merry Fisher 1095, une invitation à la croisière

 

Tout à bord, sans exception, est conçu pour maximiser l’espace, inviter à la détente et pour optimiser les zones de vies à bord. Nous pouvons par exemple citer les immenses plateformes arrière de plain-pied, le passavant encastré, la banquette du cockpit arrière coulissante, etc.

Aussi, la banquette copilote bascule pour créer un large espace d’échange dans le carré. Et la nuit, cette même banquette peut se transformer en couchage. Tout à bord est modulable au gré de vos envies et de vos besoins, pour une promesse de croisières familiales uniques.

 

article merry fisher 1095 6 1030x446 - Jeanneau crée la surprise et dévoile le Merry Fisher 1095 !

Vue de l’extérieur du Merry Fisher 1095

 

La luminosité baigne l’intérieur du Merry Fisher 1095 :

À l’intérieur, le Merry Fisher 1095 est pensé pour une luminosité optimale. Toits ouvrants, fenêtres de coques et baies vitrées vous donneront le sourire et un sentiment de bien-être à bord du nouveau fleuron de la gamme Merry Fisher.

De nombreuses innovations optimisent également les espaces de vie à bord. Le Merry Fisher 1095 dispose de 2 ou 3 cabines en plus du carré. La vaste cabine propriétaire multiplie les invitations au confort et à la douceur. Les 2 panneaux zénithaux et les larges vitrages de coques illumineront cette pièce clé de votre croisière. La spacieuse salle de bain avec douche séparée vous donnera une autre définition du confort.

La cabine invités complète cet aménagement intérieur. La circulation y est facile tant elle est pensée de manière ergonomique. L’espace y est distribué harmonieusement pour une meilleure vie à bord.

La troisième cabine, vouée au couchage ou au rangement, est quant à elle une innovation majeure pour plus de praticité à bord et pour organiser vos croisières à la carte.

Enfin, la cuisine est grande, ergonomique et plus que fonctionnelle. Vous serez à coup sûr surpris par les nombreux rangements et l’harmonie qui se dégage de cette pièce.

 

article merry fisher 1095 4 1030x446 - Jeanneau crée la surprise et dévoile le Merry Fisher 1095 !

Vue de l’intérieur du Merry Fisher 1095

Cette innovation surprise sera visible au Nautic de Paris

Ne manquez pas l’opportunité de découvrir le nouveau Merry Fisher 1095 sur le Nautic de Paris. À coup sûr, cette innovation marquera votre définition de la croisière. Jeanneau vous donne rendez-vous Hall 4, Stand A8 dès le 2 décembre !

article merry fisher 1095 5 1030x446 - Jeanneau crée la surprise et dévoile le Merry Fisher 1095 !

Le Merry Fisher 1095, fleuron de la gamme Merry Fisher

Les caractéritiques du Merry Fisher 1095

Longueur hors-tout : 10,5 m

Longueur de coque : 9,95 m

Largeur hors-tout : 3,35 m

Tirant d’eau : 0,69 m

Poids sans moteur : 4 638 kg

Capacité carburant : 2 x 400L

Capacité eau : 260 L

Couchages : 4 + 4

Cabines : 2 / 3

Puissance maxi : 2 x 300 CV

Catégorie CE (provisoire) : B8 – C10 (en cours)

Architecte designer : Centowski & Denerd Design / Jeanneau Design

Ander Nautic, Arcachon Nautic et Biscarrosse Nautic ont, depuis toujours, fonctionnés de manière indépendante. De fil en aiguille, il nous paraissait de plus en plus nécessaire d’unifier nos 3 chantiers navals sous un dénominateur commun : l’image locale ne suffisait plus.  Mais comment unifier ces trois entreprises tout en respectant leurs héritages respectifs ?

Ander Nautic est l’illustration la plus adéquate de cette difficulté. Fondé en 1971, le chantier dispose d’une très forte image, ancrée localement dans le paysage naval du Nord Bassin.

Il était évident qu’il ne fallait pas toucher aux images locales des trois chantiers. En conséquence, nous avons choisi de créer une identité commune englobant nos 3 chantiers navals, qui conserveront dans le même temps leur identité propre. Ander Nautic, Arcachon Nautic et Biscarrosse Nautic sont donc regroupés sous la même bannière : « Les Chantiers Navals du Bassin d’Arcachon ».

 

Les Chantiers Navals du Bassin d’Arcachon – Reflet de tradition, de savoir-faire et d’artisanat

En choisissant cette dénomination, nous souhaitons regrouper les valeurs communes que partagent Ander Nautic, Arcachon Nautic et Biscarrosse Nautic : professionnalisme, expertise, honnêteté et plaisir. Nous avons également choisi de retranscrire nos traditions nautiques et l’aspect artisanal de notre métier dans notre nouvelle identité.

Logo Les Chantiers Navals du Bassin d'ArcachonLe logo de notre nouvelle identité : « Les Chantiers Navals du Bassin d’Arcachon ».

 

En effet, le logo est composé d’une typographie artisanale représentant notre savoir-faire et nos traditions ainsi que d’une ancre Cyan, symbole du nautisme rappelant la couleur du ciel se reflétant sur la mer.

 

S’unifier pour mieux exister

Nous avons décidé de créer cette image pour aligner les voix d’Ander Nautic, Arcachon Nautic et Biscarrosse Nautic. En effet, associer ces 3 identités permettra à l’ensemble des chantiers de communiquer de manière groupée et unie. Par exemple, sur internet, nous utilisions l’adresse « andernautic.com » pour les 3 chantiers. Désormais, nous utiliserons l’adresse « cnbarcachon.com » pour qu’Ander Nautic, Arcachon Nautic et Biscarrosse Nautic soient équitablement représentés.

 

Ander Nautic, Arcachon Nautic et Biscarrosse Nautic unis pour une voix plus forte

Nous avions besoin d’une image commune pour mieux exister sur internet et pour communiquer en tant qu’entité unique. Avec cette nouvelle identité, nous souhaitons unifier ce qui nous rassemble pour communiquer de manière claire et unie. Aussi, « Les Chantiers Navals du Bassin d’Arcachon » est une dénomination permettant d’identifier chacun des chantiers comme appartenant à un seul et même groupe. Notre nouvelle identité apporte donc une meilleure transparence.

 

Conserver nos fortes identités locales

Une condition sine qua non de notre unification était la conservation de nos fortes racines locales. Chaque chantier naval a sa propre histoire, ses propres particularités et sa propre image. Tout cet héritage est précieux et il fallait le traiter avec respect. La solution que nous avons choisie est de conserver l’image de chaque chantier au sein de notre nouvelle identité.

multiples identites chantier naval du bassin arcachon

Les Chantiers Navals du Bassin d’Arcachon : un dénominateur commun pour Ander Nautic, Arcachon Nautic et Biscarrosse Nautic.

 

Chaque chantier naval, chaque héritage, est une composante à part entière des Chantiers Navals du Bassin d’Arcachon. Ander Nautic, Arcachon Nautic et Biscarrosse Nautic conserveront donc leurs propres noms et logos. Seulement, ils appartiennent tous désormais à l’identité « Les Chantiers Navals du Bassin d’Arcachon ». Chaque marque locale est conservée, mais un dénominateur commun est ajouté afin de lier les 3 chantiers.

 

Laurent Rambla, directeur des Chantiers Navals du Bassin d’Arcachon.

 

Du mercredi 27 septembre au lundi 2 octobre se tenait l’un des plus grands salons nautiques : le Grand Pavois à La Rochelle. Accueillant environ plusieurs dizaines de milliers de visiteurs chaque année, il fait partie des 5 plus grands salons nautiques internationaux à flot. Nous y étions bien évidemment présents. Focus sur l’édition 2017 !

 

Le stand Jeanneau

Durant ces 6 jours, Jeanneau exposait pas moins de 33 bateaux dont les récentes nouveautés de la marque : le Cap Camarat 7.5 BR, le Cap Camarat 9.0 WA, le NC 33, le Merry Fisher 875 Marlin et les Sun Odyssey 319 et 440. Ces modèles ont été définitivement appréciés par les visiteurs, saluant particulièrement le retour de Jeanneau sur le marché des voiliers de 30 pieds.

 

Merry Fisher 875 Marlin nouveauté Jeanneau 2018 grand pavois

Le Merry Fisher 875 Marlin, nouveauté de Jeanneau, était présent lors de cet édition 2017.

Les chiffres de ce cru 2017

Faisons bref, l’édition 2017 du Grand Pavois La Rochelle a définitivement séduit. 750 bateaux étaient exposés à flot ou à terre sur environ 100 000 m² de surface d’exposition. Un chiffre encore plus marquant lorsque l’on sait que plus de 100 nouveautés étaient exposées sur les 750 bateaux présents.

Cette année, l’association Grand Pavois Organisation a dénombré 80 000 visiteurs. Ce chiffre est identique à l’année dernière. Les quatre premiers jours d’exposition ont bénéficiés de conditions météorologiques idéales. Toutefois, le dimanche a été pluvieux et le lundi, jour de clôture, était gris. Ces deux mauvais jours ont négativement impacté la fréquentation du Grand Pavois.

 

stand jeanneau grand pavois 2017

Une édition 2017 particulièrement satisfaisante

 

Outre les chiffres, il faut noter le profil très intéressant des visiteurs sur lequel nous reviendrons dans la partie suivante. Cette année, le doux vent de la reprise s’est fait ressentir sur le salon du Grand Pavois !

 

La reprise ? Essai transformé !

L’année dernière, nous avions pu ressentir le vent d’optimisme sur le marché du nautisme. Ce frémissement qui avait fait vibrer les industries nautiques. Cette année, l’essai a été transformé. La reprise est belle et bien présente et s’installe quel que soit le segment de marché. La vente de bateaux à voile neuf a augmenté de 12% de 2016 à 2017, et de 13% pour les bateaux à moteur.

Pour preuve, le groupe Bénéteau (maison-mère de Jeanneau) a lancé une campagne de recrutement de 500 postes en CDI. Le groupe vendéen enregistre en effet depuis 3 ans un chiffre d’affaires en hausse de 10 %. Les recrues visées concernent pour les 2/3 des postes en usine et pour le tiers restant des postes d’encadrement.

 

marché nautisme reprise grand pavois

La reprise du marché du nautisme est confirmée cette année

 

Ce vent de reprise s’est bien évidemment fait ressentir sur le salon du Grand Pavois. Le profil des visiteurs était en effet plus qualitatif que lors des éditions précédentes. L’intérêt était plus important, les affaires ont été bonnes et une très bonne ambiance se faisait ressentir. Un élément très important pour les 800 marques internationales présentes sur le salon !

 

Et pour l’an prochain ?

Après ce cru couronné de succès, les attentes sont déjà portées vers l’édition de 2018. Celle-ci se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018. Vous avez déjà hâte d’y être et de découvrir les futures nouveautés ? Ne vous en faîtes pas, nous aussi !

Le 10 mai 2017, le décret n° 2017-945 portant extension et modification de la réserve naturelle nationale du banc d’Arguin était publié. En vigueur dès le lendemain, le cadeau de départ empoisonné de Ségolène Royal et Bernard Cazeneuve a suscité l’incompréhension des professionnels du nautisme, des ostréiculteurs et de nombreux usagers du Bassin d’Arcachon. Retour sur un décret polémique.

 

Un décret publié dans l’urgence : du travail bâclé

Après l’élection du président de la République le 7 mai, le précédent gouvernement avait ensuite quelques jours pour démissionner. C’est chose faite 3 jours plus tard, soit le 10 mai : également la date de publication du décret Arguin. Ce décret est donc l’une des toutes dernières actions du gouvernement Cazeneuve avant de rendre les clés du pays.

 

royal cazeneuve - Décret Arguin : Pourquoi ce n'est pas possibleBernard Cazeneuve et Ségolène Royal

 

Nous pouvons donc nous poser de nombreuses questions sur ce decret. A-t-il été suffisamment travaillé ? Le gouvernement a-t-il pris le temps d’identifier tous les points de vue et toutes les problématiques ? Les signataires ont-ils estimés les conséquences d’une telle réglementation  ? Aussi, il ne s’appuie pas sur des enquêtes fiables en terme de chiffres de fréquentation, ni aucune statistique caractérisant les nuisances des plaisanciers. Ce texte n’est en réalité fondé sur aucune preuve tangible.

Nous avons le sentiment que ce décret est identique aux exercices de mathématiques de nos enfants lorsqu’ils sont effectués dans le bus, entre 7 heures et 8 heures du matin, alors que la classe est à 9 heures. Il est bâclé, fait dans l’urgence et ne concilie en aucun cas les différentes parties autour d’un projet abouti. Résultat ? 4/20 pour nos enfants et, dans notre cas, une réglementation sauvage bridant les usagers du Bassin d’Arcachon.

 

Des décisions qui n’en sont pas

Pour preuve, l’ancien gouvernement n’a pris aucune décision sur la pêche, sinon de l’interdire en attendant l’avis d’un nième acteur. En effet, l’article 7 du décret interdit « de porter atteinte de quelque manière que ce soit aux animaux non domestiques » (interdisant donc la pêche).

Cependant, l’article 12 du décret stipule : « En dehors des zones de protection intégrale, l’exercice de la pêche, y compris sous-marine ou à pied, peut être autorisé par arrêté préfectoral après avis du conseil scientifique de la réserve ». Fort heureusement, début août, le préfet a publié un arrêté autorisant la pêche dans la RNN. Seulement, cet autorisation n’est que temporaire et n’a cours que jusqu’au 31 décembre 2017. Après, il sera nécessaire d’obtenir une nouvelle autorisation : une solution sans garantie durable. C’est donc toute l’activité piscicole du Bassin d’Arcachon qui est impactée. Vous avez dit décret liberticide ? Ce n’est pas tout.

 

peche moule coquillage - Décret Arguin : Pourquoi ce n'est pas possible

Pêcher et/ou ramasser des coquillages et moules est interdit dans le périmètre de la RNN sans avis du préfet

Un décret liberticide

Premièrement, le décret du 10 mai 2017 étend de 2000 hectares le périmètre de la réserve d’Arguin, qui voit donc sa surface doublée par rapport à l’ancien décret.  Il est défini une zone de protection renforcée englobant l’ensemble des terres émergées à marée haute (coefficient 45) avec autour d’elle une zone d’un mille nautique et une zone de protection intégrale avec un balisage spécifique.

 

Arguin RNN carte décret 2017 - Décret Arguin : Pourquoi ce n'est pas possible

Le nouveau périmètre de la RNN Arguin

 

Cette zone restrictive est évidemment accompagnée de son lot d’interdits :

  • Interdiction totale du stationnement, du mouillage et de la circulation des personnes sur l’estran et les terres de nuit. Il ne sera plus possible de passer la nuit à bord d’un navire.
  • Interdiction de la pêche de loisir et professionnelle + Interdiction du surf-casting comme vu précédemment
  • Interdiction de la pratique du kite-surf
  • Mise en place de zones de mouillages (restant encore une fois à définir par le préfet). Le mouillage libre et dispersé est interdit.
  • Organisation de réunions interdite sur l’ensemble du territoire de la réserve : il ne sera plus possible d’organiser des sorties en nombre dans la zone
  • Vitesse limitée à 5 nœuds sur l’ensemble du nouveau périmètre, sauf dans les passes

Le décret Arguin s’ajoute à de nombreuses contraintes et séries d’interdiction sur le Bassin d’Arcachon pour les plaisanciers, pêcheurs, ostréiculteurs et amateurs de sports nautiques.

 

mouillage banc arguin - Décret Arguin : Pourquoi ce n'est pas possible

Le mouillage au Banc d’Arguin soumis à de fortes contraintes et interdictions

 

Un décret déséquilibré et discriminatoire stigmatisant particulièrement les plaisanciers

Encore une fois, ce sont donc les catégories ci-dessus qui sont ciblées par les mesures de restriction. Pour une très faible minorité de personnes au comportement irrespectueux (sono à volume élevé sur le Banc d’Arguin, vitesse élevée, jet ski à 300 m des oiseaux, etc.), c’est toute la communauté de plaisanciers du Bassin d’Arcachon, composée dans sa très grande majorité d’usagers respectueux de l’environnement et du Bassin d’Arcachon, qui est impactée. Un tel décret n’est pas la solution à ce problème.

Ce que nous pouvons toutefois constater est la stigmatisation constante des plaisanciers sur le Bassin d’Arcachon alors que les supposées nuisances sont indémontrables. L’accumulation des contraintes, interdits et diverses taxes pour les usagers n’est pas tolérable. De plus, ce décret est discriminatoire pour la majorité des habitants du Bassin d’Arcachon.

En effet, l’article interdisant le mouillage réserve l’accès à Arguin aux plaisanciers les plus proches bénéficiant de zones de mouillage ou de ports en pleine eau. Tout le Nord Bassin (à 21 km env.), Le Petit Piquey, Claouey, Le Teich et tous les ports de Gujan-Mestras et de La Teste équipés de ports asséchants dépendent des contraintes des marées, limitant ainsi à quelques jours par mois (14 jours maximum) la possibilité d’y passer 6h maximum d’affilée et encore moins pour les voiliers. Tout cela, bien entendu, sans penser aux effets pervers. La consommation d’essence devrait, par exemple, exploser puisque les allers-retours se multiplieront avec les contraintes des marées.

 

bassin maree basse satellite - Décret Arguin : Pourquoi ce n'est pas possible

Un décret restrictif pour la majorité des habitants du Bassin d’Arcachon

 

De plus, un grand nombre d’articles ou parties d’articles comportent des restrictions de liberté d’usages qui portent gravement atteinte à nos traditions et à notre économie locale.

 

De nombreuses actions tentées pour faire bouger les choses

Depuis la publication de ce décret, de nombreuses actions ont été tentées pour établir un dialogue dans le but d’obtenir une conciliation. Ce décret a visiblement été pensé à la va-vite sans tenir compte des conséquences sur les usagers du Bassin d’Arcachon (économie, liberté, stigmatisation, contraintes, etc.) : un comble.

Des manifestations pacifistes ont donc été organisées depuis le 10 mai : une en juin, une autre en août ainsi que de nombreuses opérations de communication (distribution de tracts, opérations parasols, etc.).

Nous souhaitons faire changer les choses. La situation ne peut pas rester telle quelle et il est nécessaire de trouver un compromis afin de préserver les intérêts de tous les usagers du Bassin d’Arcachon.

 

Ce que nous souhaitons

Dans notre sens, un compromis acceptable sauvegarderait en premier lieu les traditions et l’environnement du Bassin d’Arcachon. Il préserverait ensuite les libertés fondamentales et les intérêts des usagers de la plaisance afin que tous les usagers du Bassin d’Arcachon évoluent dans une bonne entente.

Pour cela, nous souhaitons promouvoir un comportement responsable et respectueux de notre environnement. Nous souhaitons également collaborer avec le Conseil de Gestion du Parc Naturel Marin du Bassin d’Arcachon.

 

 

Enfin, nous souhaitons que les plaisanciers ne soient plus stigmatisés tels qu’ils le sont actuellement (contraintes, taxes, interdits). Nous souhaitons trouver un compromis conciliant les intérêts de tous les usagers du Bassin d’Arcachon ainsi que l’avifaune. Le Banc d’Arguin doit rester un lieu ouvert à tous et synonyme de partage tout en ayant conscience de la fragilité de l’environnement et du site. Préservons le Banc d’Arguin et préservons nos libertés.

Depuis quelques semaines, nous vous présentons les nouveautés annoncées par Jeanneau pour 2018. Nous vous avons tout d’abord présenté les Sun Odyssey 319 et 440, puis le Sun Odyssey 490 et le NC 33. Cette semaine, nous nous concentrerons plus en détail sur deux nouveaux bateaux à moteurs hors-bord annoncés par Jeanneau : le Cap Camarat 7.5 BR et le Cap Camarat 9.0 WA.

 

Cap Camarat 7.5 BR présentation blog

Le Cap Camarat 7.5 BR de Jeanneau

 

Commençons par le Cap Camarat 7.5 BR, la nouvelle référence de la gamme Bow Rider. Jeanneau a donc fait le choix de proposer un nouveau modèle dans cette très récente gamme. Après le 5.5 BR et le 6.5 BR, Jeanneau propose donc un modèle de 7 mètres disposant de nombreux atouts.

Il adopte la très bonne carène du Cap Camarat 7.5, synonyme d’explosivité et de sportivité. Le Cap Camarat propose ainsi des performances formidables en totale adéquation avec son look sportif. Il reprend également les principaux atouts et caractéristiques du Cap Camarat 6.5 BR.

Son excellente circulation à bord et son pare-brise enveloppant rendent le Cap Camarat 7.5 BR exceptionnellement sécurisant. Il a été entièrement pensé pour optimiser tous les déplacements à bord et favoriser la pêche. Tout comme les autres modèles de la gamme Bow-Rider, le Cap Camarat 7.5 BR est inspiré du style scandinave.

Autre atout notable, il bénéficie du gabarit européen transportable et de l’exonération de la taxe de francisation sur la coque, gage de praticité et d’économies. En effet, il mesure moins de 2,55 mètres de large (2,51 m) et mesure moins de 7 mètres de long (6,96 m).

Le Cap Camarat 7.5 BR est un réel bateau multifacettes. Il se destine aussi bien à la balade familiale qu’aux sports nautiques et à la pêche. Il est disponible à partir de 31 080 € TTC hors moteur et options.

 

Les caractéristiques du Cap Camarat 7.5 BR

Longueur hors tout : 7,36 m

Longueur de coque : 6,96 m

Largeur de coque : 2,51 m

Capacité carburant : 280L

Puissance maxi : 300 CV

 

Cap Camarat 9.0 WA Présentation

Le Jeanneau Cap Camarat 9.0 WA

 

De son côté, le Cap Camarat 9.0 WA s’inscrit parfaitement dans l’ADN de la gamme Cap Camarat Walk Around. Parfait pour la croisière familiale, ce modèle est idéal pour les sorties à la journée ou durant le Week-End. Il revisite le Cap Camarat 8.5 WA tout en adoptant un design épuré et définitivement esthétique.

Sa carène stable et puissante lui assure un comportement en mer sain totalement en accord avec ce que l’on attend d’un bateau de croisière familial.

A l’extérieur, le vaste cockpit bénéficie d’un poste de pilotage deux places, d’une cuisine à bâbord et de nombreux rangements. Le Cap Camarat 9.0 WA propose un très large bain de soleil avant et un important carré très confortable desservi par une cuisine extérieure. L’accès à bord se fait par les deux grandes plateformes arrière.

A l’intérieur, le nouveau Cap Camarat 9.0 WA ravira les amateurs de confort : il offre un très grand couchage double, un salon également convertible en un couchage double, une salle de bain avec compartiment douche séparé, un «breakfast point» et de multiples rangements.

Confort, design et sécurité sont les maîtres mots du Cap Camarat 9.0 WA, à saisir à partir de 57 480 € TTC hors moteur(s) et options.

 

Les caractéristiques du Jeanneau Cap Camarat 9.0 WA :

Longueur hors tout : 8,30 m

Longueur de coque : 7,96 m

Largeur de coque : 2,94 m

Capacité carburant : 400 L

Capacité d’eau : 100 L

Cabine : 1

Puissance maxi : 1 x 350 CV ou 2 x 250 CV

Catégorie CE : C6 – D10

 

Alors, que pensez-vous de ces deux nouveautés signées Jeanneau ? N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires. Nous découvrirons dans les prochains mois les deux dernières nouveautés annoncées par Jeanneau : le Cap Camarat 9.0 CC et le Merry Fisher 875 Marlin, qui seront à découvrir à la fin de l’année.

Lors des deux dernières semaines, nous avons évoqué ensemble les nouveautés Jeanneau pour la saison 2018. Après avoir présenté en détail le Sun Odyssey 319 et le Sun Odyssey 440 dans un article à part, nous allons aujourd’hui vous présenter le Sun Odyssey 490 et la nouveauté inboard majeure de Jeanneau : le NC 33.

 

Le Sun Odyssey 490 : la plus grande des nouveautés Sun Odyssey 2018

Commençons par la dernière nouveauté Jeanneau voile 2018 : le Sun Odyssey 490. Cette unité mesurant 49 pieds est donc la plus grande des 3 nouveaux modèles présentés par le chantier naval vendéen, après le Sun Odyssey 319 et le Sun Odyssey 440. Dessiné par les designers Philippe Briand et Jean-Marc Piaton, collaborateurs historiques de Jeanneau, le Sun Odyssey 490 reflète parfaitement la volonté de Jeanneau de renouveler sa gamme historique de voiliers de croisière. Ce voilier allie les dernières innovations en matière d’ergonomie et de design tout en respectant l’héritage ancien de la gamme Sun Odyssey.

croquis sun odyssey 490 180x300 - Nouveautés Jeanneau 2018 - Le Sun Odyssey 490 et le NC 33

Le Sun Odyssey 490, signé Jeanneau

Le Jeanneau Sun Odyssey 490 propose une circulation à bord sans aucun obstacle de façon à optimiser chaque instant de la vie à bord. Pour vous donner un exemple, le passavant descend directement au niveau du cockpit ! La facilité de mouvement est révolutionnaire et s’intègre totalement dans la stratégie de Jeanneau pour la nouvelle gamme Sun Odyssey.

 

Le Sun Odyssey 490 en images – Galerie

 

Les caractéristiques du Jeanneau Sun Odyssey 490

Longueur hors tout : 14,80 m

Longueur de coque : 14 m

Tirant d’eau lest standard : 2,24 m

Capacité en carburant : 240 L

Capacité d’eau : 635 L

Cabines : 2 / 3

Motorisations possibles : Yanmar 80 CV

Catégorie CE : A

 

Le NC 33 : entre innovation et respect de l’ADN de la gamme

Après avoir évoqué tous les nouveaux voiliers de Jeanneau pour 2018, passons désormais aux bateaux à moteurs, et plus précisément le tout nouveau NC 33. La gamme NC (Nouveau Concept) de Jeanneau est particulièrement renommée pour les excellentes carènes de tous les modèles. La circulation à bord y est particulièrement excellente pour ces vedettes inboard au style sportif et ouvert sur la mer. Caractérisés par leurs aménagements de plein pied, les modèles NC sont définitivement conçus pour le confort à bord.

 

Jeanneau NC 33 inboard

Le Jeanneau NC 33 en photographie

 

Avec sa silhouette élégante et son design contemporain, le NC 33 ne déroge pas à l’ADN de la gamme. Mesurant 10, 50 m de long, le nouveau Jeanneau NC 33 bénéficie d’une toute nouvelle carène signée Michaël Peters et d’un design harmonieux estampillé Garroni Design.Bien qu’ouvert sur la mer, la sécurité à bord reste l’un des points forts de cette vedette. Au rendez-vous, des passavants encastrés, une porte de coupée et une porte latérale positionnée au niveau du poste de pilotage, plus que pratique en manœuvre. Le NC 33 est motorisé avec 2 Volvo Penta D3 220cv, en Z-Drive.

 

Le Jeanneau NC 33 – Plans et photographies – Galerie

 

Totalement modulable, le NC 33 est pensé pour le confort à bord et pour que vous adaptiez ce bateau à votre mode de vie. Par exemple, la banquette de co-navigation cockpit peut basculer afin de transformer en « L » l’espace détente du carré. À l’intérieur, Le NC33 dispose de deux cabines doubles et d’une grande salle de bain avec douche séparée. Avec un roof panoramique et un vaste toit ouvrant électrique, la luminosité ambiante, réellement frappante, baigne l’intérieur du bateau. Homologuée pour 8 personnes en catégorie B et 10 personnes en catégorie C, cette vedette fera assurément votre bonheur en termes de confort et de bien-être.

 

Les caractéristiques du Jeanneau NC 33 :

Longueur hors-tout : 10,50 m

Longueur de coque : 8,81 m

Largeur de coque : 3,32 m

Déplacement lège : 5366 kg

Capacité carburant : 520 L

Capacité d’eau : 175 L

Cabines : 2

Motorisations disponibles : VOLVO 2 X D3-220

Catégorie CE : B8 / C10

 

Après la lecture de cet article, que pensez-vous de ces deux nouveautés Jeanneau ? Trouvez-vous que les innovations apportées à ces modèles justifient le renouvellement des gammes ? N’hésitez pas à donner votre avis en commentant cet article. Nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine où nous présenterons deux très importantes nouveautés hors-bord : le Cap Camarat 7.5 BR et le Cap Camarat 9.0 WA.

Lors de notre article précédent, nous vous avions présenté l’ensemble des nouveautés Jeanneau 2018 de manière générale. Il est désormais temps de rentrer dans une présentation plus détaillée pour chacun des modèles que nous avions évoqués, au rythme de deux modèles par article. Aujourd’hui, nous allons nous focaliser sur une partie de l’annonce majeure de Jeanneau pour l’année 2018 : la refonte de la gamme Sun Odyssey. Nous nous intéresserons donc à deux nouveaux modèles synonymes d’innovation dans le secteur des voiliers familiaux : le Sun Odyssey 319 et le Sun Odyssey 440.

 

Sun Odyssey 440 harmonieux et design

La gamme Sun Odyssey : des voiliers de croisière familiaux – ici le nouveau Sun Odyssey 440

 

Le Sun Odyssey 319 – Un retour de Jeanneau sur le marché des voiliers de 30 pieds

Comme Le Monde l’indique dans un article daté de décembre 2016, le marché du nautisme repart aux Etats-Unis et en Europe après la très difficile crise de 2008 et des chiffres historiquement bas. Le secteur des voiliers connaissant la plus forte croissance, il est donc logique que Jeanneau lance de nouvelles innovations. Avec le Sun Odyssey 319, Jeanneau estime notamment qu’il est temps de réinvestir un segment de marché qui a particulièrement souffert après la crise : celui des voiliers de 30 pieds.

 

Sun Odyssey 319 Jeanneau

Le Sun Odyssey 319, un voilier d’entrée de gamme compact et confortable

 

Présenté comme le « parfait cruiser familial », le Sun Odyssey 319 ne manque pas d’atouts. Il permet de naviguer en toute facilité et respecte tout l’héritage de la gamme Sun Odyssey avec notamment son pont en teck et son bois clair. À l’intérieur, l’espace est intelligemment aménagé afin que le confort soit digne d’un Sun Odyssey, même dans un plus petit espace.

Sun Odyssey 319 Jeanneau intérieur

Un intérieur intelligemment amménagé.

 

Vous bénéficierez notamment de deux cabines fermées, d’une cuisine équipée, d’une cabine de douche et WC. Ce voilier est également très lumineux grâce à ses vitrages continus, ses hublots de coque et sa hauteur sous barreau importante. Un voilier très confortable, abordable et familial donc, qui sera produit en collaboration avec le chantier naval Delphia, un partenaire historique de Jeanneau.

 

Les caractéristiques du Jeanneau Sun Odyssey 319 :

Longueur hors tout : 9,8 m

Longueur de coque : 9,44 m

Tirant d’eau lest standard : 1,85 m

Capacité carburant : 100 L

Capacité d’eau : 150 L

Cabines : 2

Motorisations possibles : Yanmar 21 CV

Catégorie CE : A

 

Le Sun Odyssey 440, synonyme d’harmonie à bord

Jeanneau a également annoncé récemment le Sun Odyssey 440. Bonne nouvelle ! Pour ce modèle, nous avons beaucoup plus de visuels et surtout de très belles photographies. Nous allons donc pouvoir admirer le Sun Odyssey 440 plus en détails.

 

Une visite guidée complète du Sun Odyssey 440 en vidéo présentée par Jeanneau

 

Ce voilier monocoque nouvelle génération innove en terme de circulation grâce à ses passavants inclinés. Son aménagement intérieur est complètement repensé avec une cuisine centrale, 2 à 3 cabines et deux salles d’eau. La circulation à bord y est totalement optimisée. Il offre enfin une nouvelle carène permettant d’allier confort, ergonomie et surtout performance en navigation.

Découvrez l’ergonomie du Sun Odyssey 440 de Jeanneau plus en détails dans cette galerie

 

L’ambiance du Sun Odyssey 440 se veut accueillante, conviviale et soignée. Les lignes sont simples, séduisantes et harmonieuses. La vie à bord y est très agréable et pensée pour la famille. L’expérience à bord y est unique, conciliant bien-être, sportivité et volupté.

Découvrez de magnifiques photgraphies du Sun Odyssey 440

 

Les caractéristiques du Jeanneau Sun Odyssey 440 :

Longueur maxi : 13,69 m

Longueur de coque : 12,64 m

Déplacement lège : 8 561 kg

Capacité carburant : 200 L

Capacité d’eau : 330 L

Cabines : 2/3

Motorisation possible : Yanmar 45 CV

Catégorie CE : A

 

Alors, que pensez-vous de ces deux innovations signées Jeanneau ? N’hésitez pas à donner votre avis en commentant cet article. La semaine prochaine, vous découvrirez deux autres innovations : le Sun Odyssey 490 et la vedette inbord NC 33.

Comme chaque année, Jeanneau innove de nouveau en proposant sa gamme de nouveaux modèles. Et pour l’édition 2018, il faut dire que la filiale du Groupe Bénéteau, venant de fêter ses 60 ans, propose un cru d’exception. En effet, ce n’est pas moins de 8 nouveautés qui verront le jour : 3 nouveaux voiliers et 5 nouveaux bateaux à moteurs. Mais ce cru 2018 sera surtout marqué par le renouvellement de la gamme Sun Odyssey. Focus :

 

 

La 8eme génération de Sun Odyssey

Constamment en évolution, Jeanneau a décidé de renouveler sa gamme historique de voiliers de croisière, née il y a 28 ans. De nouveaux voiliers viendront donc compléter cette gamme. Ainsi, Jeanneau lancera notamment le Sun Odyssey 319, revenant sur la production de voiliers de 30 pieds. La marque explique que le timing est propice (reprise du marché du nautisme) pour revenir sur ce marché, qui a particulièrement souffert pendant la crise.

Le Jeanneau 319 est présenté comme le parfait Cruiser familial et constitue une nouveauté majeure de 2018. Un voilier d’entrée de gamme compact, sécurisant et lumineux pour lequel la navigation est très facile. Il est donc un idéal pour les personnes débutantes à la navigation sur voilier. Le voilier mesure 9,8 mètres et dispose de 2 cabines fermées. À l’intérieur, vous trouverez également une cuisine équipée, une cabine de douche et de WC.

En complément, la marque lancera également le Sun Odyssey 440 et le Sun Odyssey 490. Ces deux voiliers ont été conçus en collaboration avec les cabinets Briand Yacht Design et Piaton Bonet Yacht Design.

Nouveauté 2018 – Le Sun Odyssey 440 – Galerie

Ces deux modèles offrent une nouvelle vision de la vie à bord en alliant modernité, innovation et design tout en respectant les 28 ans d’héritage de la gamme Sun Odyssey. Les Sun Odyssey 440 et 490 mesurent respectivement 13,39 mètres et 14,80 mètres. Ils peuvent être équipés de 2 à 3 cabines.

Ces voiliers proposent une circulation à bord sans aucun obstacle. Sur le Sun Odyssey 490, le passavant descend directement au niveau du cockpit ! La facilité de mouvement est exceptionnelle et est partie prenante de l’innovation de Jeanneau pour cette édition de nouveautés 2018.

 

5 nouveaux bateaux à moteurs en 2018

Pour la gamme de bateaux à moteurs Jeanneau, l’ambition est de compléter les gammes déjà existantes avec de nouveaux modèles innovants. Ainsi, le chantier naval Vendéen ne lancera pas moins de 5 nouveaux bateaux en 2018 : le NC 33, le Cap Camarat 9.0 CC, le Cap Camarat 9.0 WA, le Cap Camarat 7.5 BR et pour finir, le Merry Fisher 875 Marlin.

Le NC 33 est étudié pour une croisière confortable et harmonieuse. Il mêle les meilleurs atouts de la gamme NC aux dernières innovations techniques. Il comporte notamment une carène excellente et bénéfice de la porte de coupée, un atout incontestable pour une meilleure circulation à bord. Le NC 33 est un modèle pensé entièrement pour faciliter la croisière familiale.

 

Jeanneau NC 33 nouveauté inboard

Le NC 33 – Nouveauté inbord de 2018

 

Le Cap Camarat 9.0 WA revisite quant à lui le Cap Camarat 8.5 WA : un bateau sportif à l’esprit familial. Il s’inspire du design du Cap Camarat 10.5 WA et est doté d’une carène stable et puissante pour les sorties sportives ou en famille. L’aménagement et l’organisation des espaces font du Cap Camarat 9.0 WA le bateau idéal pour une sortie à la journée ou les croisières de week-end.

Le Cap Camarat 7.5 BR est caractérisé par des performances remarquables. Il adopte la carène des Cap Camarat 7.5, synonyme de puissance et d’explosivité. Son pare-brise enveloppant et protecteur rend le bateau sécurisant. Avec ce modèle, Jeanneau positionne la nouvelle référence de la gamme Bow-Rider.

 

Cap Camarat 7.5 BR nouveauté Jeanneau 2018

Le Cap Camarat 7.5 BR en images de synthèse

 

Pour le Cap Camarat 9.0 CC et le Merry Fisher 875 Marlin, il faudra toutefois être plus patient et attendre les principaux salons pour en savoir un peu plus sur ces nouveautés 2018. Le Cap Camarat 9.0 CC sera présenté lors du Nautic de Paris 2017, qui a lieu du 2 au 10 décembre. Quant aux autres bateaux, ils seront présentés lors des salons de Cannes, du Grand Pavois et de Barcelone. Lors de nos prochaines publications, vous pourrez également découvrir chaque nouveau modèle en détail au rythme de deux bateaux par article.

Alors, que pensez-vous des nouveautés Jeanneau 2018 ? N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires !

Pour beaucoup, le début de l’été donne le coup d’envoi de la saison des sorties d’eau fréquentes à la mer. Il est probable que vous naviguiez beaucoup cet été, qui s’annonce très agréable. Petites croisades en famille, farniente et sorties sportives rythmeront très probablement votre été en compagnie du bruit vibrant de vos moteurs hors-bord. Pendant ces deux mois, le Bassin d’Arcachon vous ouvre les bras !

Seulement, la possession d’un moteur hors-bord requiert des entretiens basiques à chaque sortie pour le maintenir en excellent état. En effet, les dépôts de sel, l’eau de mer et le soleil sont les éléments principaux pouvant agresser le moteur. Il est donc nécessaire de le bichonner et de l’entretenir après chaque sortie. Ander Nautic, Arcachon Nautic et Biscarrosse Nautic profitent donc du début de la saison pour vous rappeler les actions nécessaires à réaliser après chaque sortie d’eau sur votre moteur hors-bord. Éclairage :

 

moteur hors-bord mercury entretien

Un moteur hors-bord doit être entretenu après chaque sortie

Il est nécessaire d’entretenir votre moteur hors-bord

Un moteur hors-bord nécessite énormément de soins. Si celui-ci tombe en panne en pleine mer, vous pouvez vite vous retrouver dans des situations très difficiles, voire dangereuses. Aussi, un moteur non entretenu peut développer des anomalies : surconsommation, fuites, mauvaises odeurs, mauvais démarrage, etc. Pour éviter de l’abîmer ou de le casser dans les cas les plus extrêmes, il est nécessaire de l’entretenir, de le faire réviser et de l’hiverner avant chaque saison. Nous proposons par ailleurs un grand nombre de prestations dédié à l’entretien de moteurs hors-bords. Mais avant tout, vos moteurs doivent être régulièrement entretenus après chaque sortie.

 

entretien moteur yamaha sortie d'eau

Un moteur nécessite énormément d’attentions et de soins

Entretenez votre moteur hors-bord après chaque sortie – La checklist :

Après chaque sortie, votre moteur doit fonctionner à l’eau douce, être graissé et être rincé afin de supprimer le sel ainsi que toutes les impuretés. Voici notre checklist :

 

Rincez votre moteur de manière globale (sans enlever le capot moteur).

 

À l’aide d’un kit rinçage ou en immergeant l’embase dans de l’eau douce faites tourner votre moteur.

 

Démarrez le moteur et laissez-le tourner 15 minutes. Cette action vise à supprimer le sel. Veillez à ce que votre moteur n’ait pas de vitesse enclenchée pour empêcher l’hélice de tourner. Par mesure de sécurité, restez toujours à distance de l’hélice.

 

Pendant que le circuit du moteur se nettoie, veillez au bon fonctionnement de la pompe à eau en vérifiant si l’eau circule bien. L’eau doit couler en abondance et régulièrement. Elle doit être froide ou tiède mais pas plus. Si l’eau est chaude et que le débit est insuffisant coupez votre moteur pour éviter de l’endommager.

 

Pendant que le moteur tourne, débranchez l’arrivée d’essence et laissez tourner le moteur pour brûler toute l’essence restant dans le carburateur. Le moteur s’éteindra de lui-même une fois l’essence du carburateur consommée. Ceci permet de ne pas avoir de dépôts ou pellicules gênant le démarrage lors de la prochaine sortie (ne jamais accélérer durant cette phase sous peine d’abimer les joints).

 

Moteur arrêté, coupez le contact.

 

Enlevez le capot du moteur et vérifiez qu’il n’y ait pas de fuite d’eau ou de carburant.

 

Vérifiez le niveau d’huile si votre moteur est autolube. Ensuite à l’aide d’un chiffon essuyez votre moteur et lubrifiez-le (le WD 40 est recommandé) en insistant sur les parties électriques et mobiles.

 

Bien entendu, après la saison, il est conseillé de faire hiverner et réviser votre moteur chez votre spécialiste. Et vous, avez-vous d’autres conseils pour entretenir un moteur hors-bord ?

En marge du dernier salon nautique d’Arcachon, qui a eu lieu du 14 et 17 avril, TVBA a rencontré notre dirigeant : Laurent Rambla. Durant cette interview de 6 minutes, il revient en détail sur son parcours. Il raconte notamment en détail ce qui l’a amené sur le Bassin d’Arcachon ainsi que le contexte de la reprise de la société Ander Nautic.

Ancien cadre dirigeant dans le domaine de l’informatique à Paris, Laurent Rambla a repris Ander Nautic lorsqu’elle était en difficulté en 2003. Il a depuis développé la société en acquérant d’autres structures : Arcachon Nautic, Biscarrosse Nautic et le magasin USHIP d’Arcachon.

Véritable amoureux du nautisme, il décrit sa fonction comme « un métier de véritables passionnés ». Dans cette interview, il dévoile également les enjeux des entreprises et les nouveaux axes de développement, dont le numérique, dans un environnement constamment en mouvement. Découvrez-la sans plus tarder !